CONSEIL de QUARTIER LACANAU OCEAN ou bien  » pas de quartier !! « 

début citation
 » Lors de la réunion publique du conseil de quartier de l’Océan, le samedi 1er juillet, l’APLLO était représentée par 5 administrateurs dont le président. Des adhérents étaient également présents : à eux et à ceux qui n’ont pu venir, nous leur devons les explications qui suivent.

                                Au cours de la séance des questions, M. le Maire, soudainement, s’en est violemment pris à l’APLLO et son président : reprochant à l’association son évolution et à son président des visées électoralistes. Cette « attaque »  nous a surpris, autant que peinés car injuste, injustifiée et inappropriée.

Injuste car depuis plus de deux ans, sous l’impulsion de son conseil d’administration, l’APLLO s’est largement ouverte sur l’extérieur : modification des statuts, revue valorisant la station à l’année et faisant découvrir la région, ouverture vers les administrations et les élus du conseil communautaire, don à la commune d’une subvention pour participer à des travaux d’éclairage… 

                                Elle demeure conforme aux statuts d’origine : intellectuellement et financièrement indépendante elle fait remonter les questions, inquiétudes, interrogations de ses adhérents (à l’autorité idoine) ; apolitique, elle n’est pas affiliée à une quelconque «mouvance»  ni inféodée à quiconque.  La hausse puis le maintien des effectifs d’adhérents à un volume conséquent démontre que eux, au moins, semblent satisfaits de notre action.

Injustifiée car c’est méconnaître le fonctionnement actuel de l’APLLO au sein de laquelle le Président n’est pas omnipotent. Chaque administrateur est responsable d’un domaine qu’il traite au nom du Conseil d’Administration (y compris vers les élus et les administrations) ; les mails sont traités par le secrétaire ; le site internet est géré par deux autres administrateurs. Il revient au président de s’assurer du respect des statuts , d’organiser, dynamiser et être le « VRP » de l’association à l’extérieur : c’est pour cela «qu’ON le voit». Désolé d’exister…

 

Inappropriée car une telle réaction épidermique semblait revêtir un caractère personnel qui n’a pas sa place dans une réunion publique ; elle a semé la stupeur dans l’assistance et a dissuadé les autres administrateurs de poser d’autres questions. 
Ceci dit, que nos adhérents se rassurent : l’APLLO a 37 ans, plus de 520 adhérents à ce jour et un CA dynamique. Elle continue et continuera. »
Fin de citation
Le Conseil d’Administration