Conseil municipal du 11 mai 2017

Conseil municipal du 11 mai 2017

APLLO représentée dans le public par trois administrateurs.

Ouverture à 20h03.

(rappel : il n’est fait ici mention que des principales délibération intéressant l’objet de l’APLLO)

Le maire salue le travail des personnels du service de l’urbanisme. Hommage à Gilbert Selem, ancien adjoint du précédent maire : une minute de silence est observée…

Délibération / approbation du plan local d’urbanisme (PLU) :

le maire revient sur l’historique du dossier depuis 2003…
Prise de parole par M. Jean-Yves MAS (opposition). Il revient sur les remarques qu’il avait présentées au commissaire enquêteur et non modifiées :
-la cible de 6500hab en 2020 est irréaliste mais maintenue dans le rapport,
-regrette le manque d’équilibre spacial dans le projet de développement de Lacanau Ocean.
-« maisons remarquables » : n’est pas contre la préservation du patrimoine mais regrette l’absence d’AVAP qui aurait permis de prévenir les propriétaires, leur donner la parole et leur fournir des avantages fiscaux en matière de rénovation…
-regrette que n’ait pas du tout été travaillée la réglementation du domaine public maritime alors même que c’est structurant pour le futur de la station balnéaire.
-il revenu sur les différentes OAP qu’il considère souvent peu abouties.

M. MAS regrette l’absence d’analyse financière.
-le maire interrompt M.MAS pour laisser la parole à d’autre
-M.MAS regrette la faiblesse du volet « énergies renouvelables »

M.BACCIALONE (opposition) ne voit pas la stratégie associée à cette annonce de cible à 6500hab ni une stratégie globale sur la mobilité.
-Le maire répond sur les remarques qui viennent d’être faites. Il rappelle qu’un PLU est « vivant » et peut être modifié dans le temps… a priori à partir de 5 ans…
S’agissant des maisons remarquables : il dit que les délais étaient trop courts pour faire une AVAP. Dans l’immédiat, c’est une façon de protéger le patrimoine : pour le maire, la « SEULE » différence c’est l’absence d’aide financière pour les propriétaires !

Le maire arrête les échanges en évoquant le futur proche et la possibilité que le PLU soit attaqué après son approbation et de conclure : « On ira se défendre si on nous cherche des poux dans la tête ! »

Réflexions interne à quelques membres du CA de l’APLLO : regrets que des questions n’aient pas été abordées telles que la dune de Narsot dont l’OAP a été modifiée, la parcelle boisée BV 41 de marie Curie, le lotissement de la gringue nord dont les anciens co-lotis ont refusé que la commune ne vendent les parcelles boisées, le CMS moutchic dont le volet culturel semble avoir disparu (dans le descriptif), la pénétrante sud…

Délibération / droit de préemption de la mairie sur les zones U et AU du PLU

Vote à l’unanimité !

Réflexions interne à quelques membres du CA de l’APLLO : ainsi la commune pourrait acheter des zones 1AU… (?) par exemple celles figurant dans des OAP… d’autant que dans le nouveau PLU,  il est dit que « toutes les OAP avec logements doivent intégrer 5 à 15 logements sociaux ». Est-ce ce scénario qui pourrait voir le jour sur une OAP particulièrement suivie par l’APLLO ?

En tout état de cause, le maire exprime clairement que « ce ne sont pas les OAP qui comptent, mais les permis d’aménager que valide… le maire »!

Autres délibérations

Les autres votes valident les demandes de subvention diverses : au département, région, CAF etc…

(notamment celles relatives au budget nettoyage des plages qui est de 200.000€/an : 100.000€ mécanique+100.000manuel)