« Le festival Reggae Sun Ska délocalisé à Lacanau et Vertheuil »

Depuis le déménagement du festival Reggae Sun Ska de la commune de Pauillac vers le domaine universitaire de Bordeaux Métropole, les organisateurs de cette manifestation ont toujours clamé que leur objectif visait à revenir s’installer un jour dans le Médoc.

Rappelons que le festival a quitté la presqu’île en 2014 pour installer sa scène sur le campus de Pessac-Talence. Depuis, des tables rondes se tiennent avec des élus et différents acteurs du territoire pour tenter d’amorcer ce retour.

Besoin de 50 hectares

Le défi consiste notamment à faire l’acquisition d’un terrain permettant de poser le festival et toute son organisation sur « un site pérenne et durable ». Selon nos informations, deux espaces sont actuellement à l’étude. L’un se situe sur la commune de Lacanau et l’autre à Vertheuil. Avec le soutien de la Safer sur le dossier, c’est un site de 50 hectares que recherche le Groupement d’intérêt économique M’agie, qui rassemble trois structures : l’association Reggae Sun Ska, Music’Action Prod et Soulbeats Records. En 2015, le GIE M’agie a réalisé un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros. Selon le cahier des charges que s’est fixé le festival, le site recherché doit pouvoir accueillir 20 000 spectateurs par jour.

Du côté de Lacanau, c’est le site du Domaine de Peymelinguey qui a été prospecté. Cette zone forestière de 70 hectares se situe entre les bourgs de Lacanau et Carcans. Les propriétaires du Domaine seraient pressés de vendre. À Vertheuil, sur 48 hectares, le Domaine de Nodris est l’autre piste abordée lors d’une réunion de travail. Ce Domaine, qui couvre 48 hectares, se situe le long de la RD 1215, sur l’axe Lesparre-Saint-Laurent.

Des difficultés à franchir

À Lacanau, la première difficulté qui se pose tient à la situation géographique du site. Il apparaît en zone rouge du plan de prévention de risque incendie de forêt et reste inconstructible du point de vue de l’urbanisme. Pour Vertheuil, la destination des terrains est agricole. Mais la possibilité de faire évoluer le PLU existerait.

Négociations

Sur les deux sites, la présence d’axes routiers avec une circulation importante est soulignée comme un danger potentiel. Et la défense incendie reste sensible pour Nodris comme pour Lacanau. Selon les différents intervenants, malgré le classement des deux sites, il y aurait possibilité de négociation pour l’implantation du festival.Dans ce tableau, un calendrier s’impose aussi au festival. Il arrive en fin de convention avec le campus universitaire de Bordeaux Métropole. Pour 2017, le Sun Ska devra se positionner rapidement. L’Université annonce une opération lourde d’investissement qui devrait fortement impacter la plaine de Roquencourt. Bref, Fred Lachaize, le directeur de M’agie se retrouve aujourd’hui un peu au pied du mur. Contacté vendredi par « Sud Ouest », le patron du Sun Ska a confirmé une nouvelle fois sa volonté de revenir en Médoc. Au sujet des deux sites prospectés, Fred Lachaize précise seulement que rien n’a encore été décidé.

Publié le 14/05/2016 . Mis à jour à 10h26 par Julien Lestage