Un projet pour l’aménagement de l’ancien Centre Médico Social de Carreyre. …. NON une REALITES

Avenir de l’ancien CMS du Moutchic
La mairie de Lacanau a organisé, ce 19 décembre, à l’intention de des délégués de quartier et des associations de défense du cadre de vie, une réunion d’information sur les études en cours pour l’aménagement de l’ancien Centre Médico Social de Carreyre.
L’ARLL était représentée par Christian Pitié et Noël Thill.
Il s’agissait de recueillir les réactions des invités sur les premières études engagées par le Groupe Réalités, entreprise d’ingénierie et de promotion immobilière auquel la commune envisage de confier l’aménagement du site. La concertation publique est susceptible de débuter au cours du premier trimestre 2019.
Le PDG de Réalités, Yoann Joubert, et son architecte, Duncan Lewis, ont présenté leur conception de l’aménagement du site, constitué par la zone 1AU n°5 du nouveau PLU (ci contre).


Un moment auparavant, ils avaient fait le même exercice devant une délégation des services concernés de l’Etat (DDTM, DREAL).
Réalités propose, dans le respect du PLU et de la vocation médico-sociale du site, d’y implanter une résidence pour personnes âgées, un centre de soins post-hospitalier, des cabinets médicaux à vocation intercommunale, un commerce de parapharmacie, éventuellement des services de remise en forme, des logements destinés aux personnes dont la présence est nécessaire sur le site et aux accompagnants des patients.
La commune espère que ces aménagements généreront entre 100 et 150 emplois locaux.
Les risques financiers seraient pris par Réalités.
Duncan Lewis qui a déjà réalisé le bâtiment de Lascaux IV (reconstitution de la grotte préhistorique), un lycée bioclimatique dans le nord et travaille sur le projet Yellopark à Nantes, est un spécialiste de l’architecture écologique fondue dans le paysage, Il propose des bâtiments de 6m de hauteur maximale, construits autour de patios, reliés par des remblais de sable donnant l’impression de structures enfouies dans un paysage dunaire. Les arbres de qualité présents sur le site ont été repérés et seront conservés : leur position dictera l’implantation des bâtiments. Les constructions existantes au nord est du site seraient reconstruites dans le volume d’origine pour loger les personnes nécessaires au fonctionnement du site. Une maquette sommaire a été présentée.
Réalités envisage de consacrer l’année 2018 aux études et à la concertation, le premier semestre 2019 aux procédures administratives, de commencer les travaux à l’automne de la même année pour une mise en service à l’été 2021.
Le maire, Laurent Peyrondet a affirmé sa confiance dans l’équipe et sa volonté de voir aboutir un projet sur le site après les nombreux échecs intervenus du temps de ses prédécesseurs.
Premières impressions de l’ARLL
Le concept architectural proposé est séduisant, plutôt rassurant pour le voisinage, avec des marges de recul confortables par rapport aux constructions de Carreyre. Le promoteur a abandonné l’idée d’un regroupement des cabinets médicaux déjà installés sur Lacanau et souhaite faire venir de nouvelles activités en mettant en avant l’agrément du site et une architecture répondant bien aux sensibilités actuelles.
Toutefois, sa stratégie semble être de faire adopter le concept architectural, le volume et l’implantation des bâtiments tout en gardant un maximum de liberté quant au contenu : il a estimé prématuré de donner des chiffres quant à la surface respective des diverses activités qui seront implantées ou quant aux capacités d’accueil. S’agissant d’un programme mêlant activités médicales et hébergement, une grande vigilance sera nécessaire pour éviter que l’hébergement devienne dominant par rapport aux activités médico-sociales.
———————————