Villa DECONS

Selon un agent municipal en 2014, la maison, probablement destinée aux parties de chasse, aurait « huit chambres et autant de salles de bain ». Sera-t-elle détruite un jour ? En construisant en toute illégalité une maison de plain-pied de 500 m2 au milieu du massif forestier, sur une de ses propriétés, sur la commune de Lacanau, Bernard Decons, le ferrailleur du Pian-Médoc, qui est décédé au mois de septembre dernier, avait provoqué une certaine «émotion».

Nombreuses infractions

Sur place, en juillet 2014, alors que le pavillon de chasse était déjà sur pied, les services de l’État et la mairie de Lacanau étaient venus constater les nombreuses infractions aux Codes de l’urbanisme et de l’environnement. Il n’y avait évidemment pas de permis de construire…

Ce mercredi 6 janvier, l’affaire doit être appelée au tribunal administratif. Mais selon nos informations, elle sera renvoyée à une date ultérieure. L’avocat de la famille Decons, maitre Benoît Ducos-Ader, plaide actuellement aux assises.